Sommaire

Epilation et hygiène


L’hygiène est bien trop souvent négligée en matière d’épilation ou de dépilation et c'est un tord.



épilation et hygiène
Une large partie des questions que l'on retrouve sur les forums de discussion à propos de l'épilation concerne en effet des problèmes de poils incarnés, d’infections, de folliculites et autres rougeurs. Autant de désagréments qui sont, il faut bien le dire, la conséquence directe d'une hygiène approximative de la peau, des poils, et bien évidemment du matériel utilisé pour s'épiler.

Voici donc une liste complète des conseils en matière d'hygiène, de préparation de la peau et du matériel qu'il vous faut respecter, si vous voulez éviter ces petits boutons inesthétiques et autres poils incarnés suite à vos séances d'épilation.

Epilation et hygiène : les bons réflexes à acquérir


1. Réaliser des gommages réguliers

Le gommage du corps, et plus précisément des zones régulièrement épilées, est l'un des réflexes de base à acquérir si vous voulez limiter les risques d’infections liées à l’épilation ou la dépilation. Mais inutile pour autant de s’acharner trop souvent sur votre épiderme : cela aurait un effet contre-productif et votre peau en ressortirait irritée, donc plus fragilisée. L’idéal est de réaliser un léger gommage sur la zone à épiler la veille de votre séance d’épilation. Les cellules mortes seront éliminées de votre épiderme et votre peau aura 24 heures pour se remettre en vue de l'épilation.

2. Bien hydrater les zones épilées

L’épilation ou la dépilation n’étant pas à proprement parler inoffensive pour l’épiderme, une bonne hydratation préparera parfaitement votre peau à subir cette agression supplémentaire. Vos poils seront plus faciles à extraire, le nombre de vos poils incarnés sera en chute libre, et les petites lésions qui peuvent apparaître accidentellement ici ou là se cicatriseront beaucoup plus rapidement.

3. Toujours désinfecter le matériel avant et après

La désinfection systématique du matériel avant et après l’épilation/la dépilation est incontournable, pour une raison évidente : entre deux séances, les bactéries se multiplient sur votre rasoir, votre pince à épiler, votre spatule, votre cuve à cire, etc.  Pour désinfecter efficacement votre matériel, utilisez donc idéalement de l’alcool à 60 ou à 70° avec un coton, sauf bien sûr si votre notice d’utilisation vous préconise l’emploi d’un autre produit plus adapté.

4. Ne jamais partager son matériel avec quelqu’un d’autre

Une évidence de plus, pour des raisons qu’il est inutile de développer tellement elles sont évidentes. Prêteriez-vous votre brosse à dent ? Non ? Et bien faites en de même avec votre pince à épiler, votre épilateur ou votre rasoir !

5. Désinfecter ses mains et la zone à épiler avant et après

Même si cela peut paraître étrange d’avoir à le rappeler, le lavage des mains est recommandé ainsi qu'une petite douche qui assoupli notre peau et nos poils, ce qui facilite d’autant plus l’épilation et limite les poils incarnés lors de la repousse.  Idéalement à l’aide d’une lotion désinfectante, de type Septivon, ou d’un savon dermatologique.

6. Ne jamais passer d’alcool sur la peau après une épilation

Sauf si vous aimez souffrir pour le plaisir, à éviter absolument ! Par « sans alcool », entendez aussi les déodorants et autres crèmes aux compositions alcoolisées. Une lotion hydratante et non grasse fera parfaitement l'affaire !

7. Ne pas s’exposer durablement au soleil juste après une épilation

Sachez qu’une séance d’épilation trop rapprochée d’un bain de soleil peut s’avérer désastreuse pour votre peau. Coups de soleil et dermatites risquent fort d’être au menu des réjouissances. Alors, pour éviter ce type de problèmes, épilez-vous la veille d’un bain de soleil et éviter de vous épiler dans les heures qui suivent une exposition prolongée. Votre peau ne vous en sera que plus reconnaissante...
 

* Folliculite : c'est quoi ?

Cette dermatose très fréquente n'est pas primitivement bactérienne. Il s'agit plutôt d'un conflit mécanique lié à la pousse du poil. L'incarnation résulte d'un poil rasé ou cassé trop court, ou à l'opposé d'un poil trop long qui s'incurve et pousse vers la profondeur de la peau. Conséquence : une infection se fait jour, un petit bouton rouge et sensible apparaît, puis une petite poche de pue en forme de point blanc vient couronner le tout. Ensuite, au moindre grattage : contamination garantie !

Les régions les plus atteintes sont la région latérale du cou, les aisselles, le pubis et le fessier.

- En cas d'infection franche, il faut impérativement consulter un médecin ou un dermato. Selon l'étendue des dégats, celui-ci vous prescrira un antiseptique ou une crème antibiotique qui règlera le problème au bout de quelques jours.

- L'arrêt total du rasage et de l'épilation sur la zone concernée est obligatoire dans l'intervalle, le temps que le poil repousse et que l'infection se calme. Si vous devez néanmoins vous épiler, utilisez une crème dépilatoire à base de thyoglycollate de calcium ou de sulfide de baryum.